HIPPY MARKET

11h, heure d’ouverture. J’étais au rendez-vous.

DSCN8597

Présentations, rappel du but de ma visite, de mon appel passé une semaine plus tôt… « Ah beh tu tombes bien, le Big Boss est là! »

Bras ouverts et sourire franc, le dit-Big Boss s’est écarté de son comptoir pour venir à ma rencontre.

Pipaul a 53ans (« Naaan j’peux pas croire que tu aies 53 ans. » (éclat de rire) « Si, et tout juste en plus. »), travaille pour Eureka (maison mère basée à Rouen) dans l’une de ses antennes Hippy Market depuis 5 ans.

DSCN8593

« Avant j’étais chez Diesel, en magasin puis dans la comm’. Très bonne école. Le seul truc qui m’emmerdait c’était de porter du Diesel : Moi j’étais Levis, Lee… (éclat de rire, le millième.) J’suis de la génération Perfecto, teddy Smith et j’ai jamais changé pour la nouvelle génération. Dans les années 80, mes potes et moi on était très rock, très rêve américain. C’était les mocassins collège, les blouson collège…On aimait déjà tout ce qui était 50/60. Mon blouson en jean c’était un Levis dans années 60, sans poche !  »

J’y aurai passé une heure à`coller aux bask’ de Pipaul qui me balladait d’un bout à l’autre de sa boutique s’appliquant à illustrer chacune des anecdotes desquelles il me nourrissait par un objet présent dans ses réserves.

Grâce à lui, j’ai appris que :

  1. Jusqu’à ce que Sade Adu (reine d’une saoul délicieuse, métissée de jazz dés les années 80) décide d’en porter un dans son clip « The sweetest taboo » et qu’il se démocratise soudainement auprès des femmes en réaction au succès immédiat de l’artiste, le Levis 501 était une coupe d’homme.A l’époque, les femmes portaient le 901, plus long en fourche, plus large aux cuisses, davantage conçu pour mettre la morphologie féminine en valeur.
  2. On reconnaît l’ancienneté d’un jean Levis et sa technique de confection non seulement à la lettre E figurant sur la micro-étiquette posée à la verticale sur le rebord de la poche arrière gauche du jean mais également au liseret présent sur l’envers des jambe, le long de la couture. Ce même liseret présent sur les jeans d’époque, marquent la technique de confection du fil torsadé dit « Ring Sun Denim » formant une toile épaisse et robuste.DSCN8588

 

  1. Que ce que nous appellons communément un Perfecto et que l’on trouve chaque année sitôt l’automne revenu n’est autre qu’un dérivé du produit baptisé du même nom par Schott en 1928, blouson de biker en cuir épais , chaud et indestructible.
  2. Que tous ces produits, témoins authentiques de l’histoire de la mode, se trouve sur la mezzanine à trésor de Pipaul aux côtés de blouson en Jean (Levis) à plis et une poche « de » Marlon Brando et ceux des aviateurs d’antan, en cuir doublés de mouton.

DSCN8579

Chaque semaine, la boutique reçoit entre 500 et 1000 pieces différentes.

Certaines sont intactes, d’époques, aux usages parfois détournes (« T’as vu ça ? C’était un pantalon de boulanger! »), d’autres sont le produit d’un gros travail de recyclage astucieux : « Ce sac, ce sont des chutes de cuir de années 60, bordées d’Astrakan (fourrure bouclée de jeune agneau karakul tué entre 2 et 3 mois qui transitait à l’origine par la ville d’Astrakhan, capitale d’un khanat mongol aux XVe et XVIe siècle) et une ceinture pour les anses. Et ce blouson ? Le cuir est d’époque mais la doublure a été refaite à neuf. Les sweats que tu vois là-bas, le « tie and die » c’est nous. Tout ça, c’est notre travail de recyclage fait à la maison mère. »

DSCN8571

Chez hippy Market, pas de collection saisonnière. Contrairement à la majorité des boutiques de prèt-à-porter, tout doit bouger, rien ne reste statique.

« Mais alors, (#grossabots], on s’en sort dans la frip’ ? Enfin j’veux dire, en tant que Bordelaise ayant peu expérimenté le quartier du Marais j’ai tout de même l’impression que vos voisins font plutôt dans le luxe . Quelle est votre clientèle? »

«  Pour moi, la mode c’est le mélange entre la « haute » et celle de « la rue ». Celui qui est mode c’est celui qui veut cultiver la différence, qui crée la tendance. A ce compte là, j’suis pas sur que la fripe soit vraiment parisienne : En France, tout ce qui ne figure pas dans les magazines ou portés par les stars, ça décolle pas.

Mes clients sont surtout Anglais, Allemands, Scandinaves (les scandinaves rafolent de fourrure). »

Adresse : 21 Rue du Temple, Paris, France

Le son de la fripe :

Mac Demarco : Chamber of relfection

Norman Maine : Babylone 7

Author: Camille

2 replies on “HIPPY MARKET

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *