Steack Fripes

L’INCONTOURNABLE friperie bordelaise. Odeur de poussière, rock indé, toile de parachute en guise de plafond et couleurs chatoyantes : depuis près de trente ans, Lyzou et son mari Kristof, fripiers passionnés, animent la rue du Mirail avec leur devanture rétro et colorée.

23262b_70a32e9e14144b5daba4b6285bf9b84e

Lyzou et Kristof se sont connus en 1980. Lyzou était serveuse en boite de nuit à Biscarrosse et Kristof étudiait à Arcachon. « Cela doit s’appeler un coup de foudre : nous ne nous sommes jamais quittés depuis. » Contaminés par la fripe à Montpellier, ils ont décidé de revenir sur Bordeaux. Après une saison de marchés sur la côte et les Lundis à Saint Michel, la décision était prise : le premier Steack-Fripes ouvrira le 11 septembre 1984 à Saint Pierre. Le nom leur est venu car ils étaient installés dans un quartier de restaurants. L’évolution du quartier Saint Pierre n’étant pas a leurs goûts, ils ont trouvé en 1990 ce magnifique local rue du Mirail et le Steack Fripes qu’on connait ouvrait ses portes.

23262b_3e2bb25c8170467ba3db1a7afc30cc9c

Les débuts ont été difficiles. Cependant, le nouveau Steack Fripes à été super bien accueilli par les jeunes, « c’était étonnant de voir des « troupeaux » de jeunes se donner rendez-vous chez nous, très motivant aussi ».

23262b_b68bee7f0cef4e9cbc0892b9271355bb

La clientèle est très variée et plus encore aujourd’hui qu’il y a 20 ans. Lycéen.ne.s, étudiant.e.s, comédien.ne.s, costumier.e.s et gens de « la scène » s’y croisent et s’entremêlent. Les soirées à thèmes, jeux de rôles, les mémés, les pépés, les riches et les sans sous, ils accueillent les gens de la même façon qu’ils aient ou non les moyens. Lyzou réponds toujours présente pour discuter et partager un vrai moment avec ses clients.

23262b_00f3950109314eda90c64e3e87e64588

Lyzou et Kristof ont eu plusieurs vendeuses (avec qui ils ont toujours eu de très belles relations, je suis bien placée pour le dire <3) qui leurs ont permis d’avoir du temps libre pour « chiner » et mettre en état la marchandise.

Ils vendent de tout :  chaussures, bijoux, ceintures et chapeaux, même des dessous rétros…Ils cherchent en priorité du Made in France, pas de marques et lorsque ça leur arrive, les prix restent les mêmes.

23262b_9d194ff234a547cfa0279ccf88103736

Pour vous mesdames, vous seriez vite tentée par une robe rétro des années 70 (30 euros), un petit chemisier col Claudine des années 40 (14 euros) ou encore une paire d’escarpins neuve des années 60 (30 euros).

Pour vous messieurs (et oui cette friperie est mixte, et ce n’est pas un détail négligeable!) vous craqueriez surement pour un costume des années 50 en parfait état (70 euros), un véritable pantalon pat’F (30 euros), une chemise « déglingue » des années 80 (18euros) et pourquoi pas pour une queue de pie du début du siècle (environ 150 euros).

23262b_a180738fd81e466991b1afa3a14c3bff

Le magasin est constamment approvisionné,  entre 200 et 300 pièces rentrent tous les mois ! Tous les jours, ces fripiers passionnés lavent, repassent et raccommodent. La couture permet de remettre en état, de transformer et de créer quelques modèles. Pour Lyzou « il est impossible de tenir une boutique de ce genre durablement sans couture ». Chaque article passe dans les mains de Kristof qui vérifie scrupuleusement l’état. Ici le moindre défaut (ou usure) est non négociable, chaque pièce vendue est comme neuve !

23262b_d2549936b76b466a82bef1f0bcde3cf1

C’est une véritable friperie, qui à ce petit plus, de proposer des vieux stocks neufs (les invendus de l’époque). Alors, si vous voulez du vrai rétro (et non du « vintage », Lyzou n’aime pas ce terme), nous vous conseillons d’y passer, a condition d’avoir au moins une bonne demie heure devant vous, car il y a de quoi faire !

23262b_debf0d6cd691432b9096686280aa89e1

« On ne peut pas faire ce métier si on compte ses heures c’est clair ! Ce n’est d’ailleurs pas un métier mais plutôt une passion maladive…. » Lyzou.

Le son de la fripe :

 

Author: Sarah

2 replies on “Steack Fripes

  • J’ai été dans cet friperie, je n’y reviendrai plus jamais.
    J’ai acheté 2vestes pour 43€ normalement. Elle m’en a redemandé 7€. Je n’ai rien dit. Elle me rend le sac, de retour à la maison, il n’y avait qu’un seul veste. J’ai payé 3× plus cher la veste. De plus la vendeuse était vraiment désagréable

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *